Histoire – Nom des Systèmes d’exploitation

Ne vous êtes vous jamais demandé pourquoi les différentes distributions de Debian ont des noms bizarre ? ou pourquoi Windows s’appel Windows ? C’est ce à quoi nous allons tenter de répondre aujourd’hui :

Windows :

Littéralement traduit par « Fenêtre » en Français, ce nom signifie l’amélioration de l’interface Homme-Machine par la mise en place d’un système de fenêtrage (GUI : Graphic User Interface). Avant cela, Microsoft n’était rien d’autre qu’un système d’exploitation en mode console (Ms-DOS).

Debian :

Créer par Ian Murdock avec le soutien de la Free Software Foundation, Debian est la contraction du nom de sa femme « Debra », et « Ian ».

Les différentes versions de la distribution empruntent leurs noms aux personnages du film d’animation Toy Story des studios Pixar :

Buzz -> Le ranger de l’espace
– Rex -> Le tyrannosaure
– Bo -> La bergère
– Hamm -> Le cochon-tirelire
– Slink -> Le chien à ressort
– Potato -> Monsieur Patate
– Woody -> Le cow-boy
– Sarge ->Le chef des soldats
– Etch -> L’écran magique
– Lenny -> La paire de jumelles
– Sid -> L’enfant qui casse les jouets

Ubuntu :

Son nom provient d’un ancien mot bantou, quelqu’un d’ubuntu désignant une personne sachant que ce qu’elle est, est intimement lié à ce que sont les autres, donc il est parfois traduit en l’appliquant au « je » : « Je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous » . C’est un concept fondamental de la philosophie  de la réconciliation développée par Desmond Mpilo Tutu avec l’abolition de l’apartheid. L’utilisation en informatique est une récupération de ce sens philosophique et politique tel qu’il se trouve expliqué dans le travail de la Commission de la vérité et de la réconciliation. Les attendus philosophiques pratiques du sens fondamental permettent de mieux saisir par exemple la mission technologique socialement durable de la Fondation Shuttleworth et relayée en France dans les travaux de philosophes comme Barbara Cassin et Philippe-Joseph Salazar.

Bien qu’officiellement les différentes versions de la distribution ne sont distinguées que par leur numéro de version, lors du développement, chaque version est identifiée par un nom de code en anglais formé d’un adjectif et d’un nom d’animal (les deux mots ayant la même lettre initiale). Ainsi, en pratique les utilisateurs avancés et les développeurs utilisent volontiers le nom de code, voire simplement l’adjectif pour désigner telle ou telle version. Par exemple, la version 5.10, ayant pour nom de code Breezy Badger, est couramment désignée par le surnom Breezy. À partir de la version 6.06 Dapper Drake, première version LTS, les lettres initiales des noms de versions respectent l’ordre alphabétique et leur position chronologique (D  est la 4e lettre de l’alphabet comme Dapper  est la 4e version d’Ubuntu et ainsi de suite). La version la plus récente se nomme Karmic Koala (9.10).

Mac Os X :

Attention ce qui suit peux heurter la sensibilité de vos souris. Après Cheetah, Puma, Jaguar, Panther, Tiger et Leopard, quel nom va choisir Apple ?

Voici la liste de félins :

– African Golden Cat
– Andean Mountain Cat
– Asian Golden Cat
– Bay Cat
– Black-footed Cat
– Bobcat
– Bornean Clouded Leopard
– Canadian Lynx
– Caracal
– Chinese Mountain Cat
– Clouded Leopard
– Colocolo
– Cougar
– Domestic Cat
– Eurasian Lynx
– Fishing Cat
– Flat-headed Cat
– Geoffroy’s Cat
– Iberian Lynx
– Iriomote Cat
– Jaguarundi
– Jungle Cat
– Kodkod
– Leopard Cat
– Lion
– Marbled Cat
– Margay
– Ocelot
– Oncilla
– Pallas’s Cat
– Pampas Cat
– Rusty-spotted Cat
– Sand Cat
– Serval
– Wild Cat

BSD :

Le BSD Dæmon est la mascotte des dispositifs de la famille BSD : FreeBSD et NetBSD. Pour OpenBSD, la mascotte est Puffy un joli petit diodon (merci à W00W pour l’info).

Le BSD Dæmon représente comme son nom l’indique, un diablotin, de couleur rouge, portant des baskets et une petite fourche. Il ne porte pas de nom spécifique, mais est quelquefois nommé «Beastie», déformation de la prononciation anglaise du sigle «BSD» et jeu de mots sur le mot anglais beast (animal, bête, bestiole). Certains l’ont nommé « Chuck« .

A suivre…

2 Responses to "Histoire – Nom des Systèmes d’exploitation"

  • admin says:
  • w00w says:
Laissez un commentaire